Les personnes atteintes de fibromyalgie: «Teints comme paresseux, inutiles, menteurs par la société et les médecins»

Chaque fibre de mon corps hurle silencieusement, je suis la seule à pouvoir les entendre. La fatigue est si présente que même respirer est difficile, dormir est impossible, la vie devient difficile lorsque vous passez la journée à vous   battre contre votre propre corps  . Nous sommes les   invisibles  , simplement parce que la société refuse d’observer. Nous sommes   les personnes atteintes de fibromyalgie  .

Injustement stigmatisés, nous devons affronter chaque jour l’incompréhension de la société qui   nous qualifie de paresseux, inutiles, menteurs  . Nous sommes guidés par la prémisse que ce qui ne peut pas être vu n’existe pas et nous ne regardons pas assez attentivement pour nous rendre compte   qu’il existe des signes Clair comme de l’eau, mais cela signifierait avoir de l’empathie.



Et le problème n’est pas la société, ce n’est pas notre environnement (qui nous cause parfois les plus grandes blessures en ne nous comprenant pas),   ce sont finalement les professionnels de santé  . Car ceux qui ont juré de prendre soin de nous sont les premiers à nous traiter moins, à ne pas nous croire, à nous faire passer de spécialiste en spécialiste sans donner de réponse claire, en supposant que «ce sont des choses qui sont dans nos têtes»   pour le simple fait d’être une femme  . Car oui, autant cela en dérange quelques-uns, les études le montrent: un homme qui se plaint de douleur est pris plus au sérieux.

Notre maladie nous fait descendre jusqu’à ce que nous ayons la chance de trouver un professionnel qui trouve ce que nous avons, mais jusque-là   nous avons déjà souffert d’iatrogénèse et certains d’entre nous paniquent même à l’idée de retourner en consultation à cause de mauvaises expériences. À tout cela, il faut ajouter que, quelle que soit la gravité de la maladie, il n’est pas jugé suffisant de nous donner   un pourcentage de handicap  .

En plus de comprendre, nous avons besoin que   le personnel médical se mette à jour  , lise les dernières études, comprenne que c’est quelque chose qui est de plus en plus diagnostiqué et que la raison n’est toujours pas connue et qu’aucun remède n’a été trouvé, plus que le palliatif pour la douleur, ce qui ne suffit pas toujours.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *